Juin 13

Sorbet à la menthe… vous allez faire un malheur !

 

Attila et les huns, ce n’est rien à côté de la menthe. Grande invasive, elle a colonisé le nord de l’Afrique, s’est installée dans le bassin méditerranéen, et puis tant qu’à faire elle a conquis une partie de l’Asie de l’ouest. Dans la mythologie grecque, Hadès Dieu des Enfers tombe amoureux d’une jeune nymphe Menthé, c’était sans compter sur l’adorable épouse de celui-ci Proserpine qui de rage, piétina sauvagement la jeune fille. Hadès pour la sauver d’une mort certaine la transforma en une plante odorante très robuste. C’est beau l’amour quand même !

La menthe est très facile à cultiver, c’est une plante aromatique qui s’utilise dans beaucoup de traditions culinaires, elle est remarquable avec le thé, bienfaisante en infusion. Les moustiques ne l’aiment pas, alors frottez-en quelques feuilles dans un bol et laissez-le près de la fenêtre, ils iront voir chez le voisin….

Je vous propose en cette période de canicule de déguster une recette de sorbet à la menthe que j’ai préparé avec de la menthe marocaine et de la menthe poivrée qui poussent à foison dans mon jardin en Dordogne. C’est facile, bio et pas cher et c’est délicieusement frais.

Les proportions sont les suivantes : 2 grosses poignées de menthe, 900 ml d’eau, plus ou moins 300 grs de sucre roux ou blanc (selon le visuel souhaité), un soupçon de vanille, mais vraiment un soupçon. Préparez un sirop avec l’eau et le sucre et le soupçon de vanille, puis plongez les feuilles de menthe pour l’infusion et laisser refroidir entièrement. Ensuite filtrez le sirop et mettez le tout dans votre sorbetière…. Ah n’oubliez pas de l’avoir mis au réfrigérateur 10 heures avant pour la glacer ! Si tout est correct enclenchez la turbine et prévoyez 40 à 50 mn de préparation. Je vous conseille d’attendre le lendemain pour la déguster, elle n’en sera que plus goûteuse.

Voilà un dessert que le dieu des Enfers aurait sûrement apprécié !

A bientôt pour d’autres trucs et recettes bio de préférence.

 

 

Juil 26

De l’importance des haies

haies en boulonais

photo de haies extraite du site www.haiesvives.org

On sait le drame que représente la destruction des haies suite à la politique de remembrement des parcelles agricoles lancée dès les années 60. Il en est régulièrement question lorsque des inondations destructrices touchent notre pays. L’intérêt de belles haies bocagères, riches d’une biodiversité variée, ne résident pourtant pas seulement dans leur rôle certes bénéfique lors d’épisodes pluvieux intenses.

Les haies sont sources de vie, protection contre le vent, embellissement du paysage, sans compter le bois de chauffage ou les délicieux aliments qu’elles peuvent nous fournir, sous formes de fruits, de baies sauvages ou autres.

De nombreuses techniques existent pour gérer écologiquement nos haies :

La technique du plessage (gerbeaud.com) ainsi que le principe de la haie vive (haiesvives.org) : on y apprends comment éviter les clôtures grillagées sans âme !

L’arbre têtard, ou trogne (maisonbotanique.com) :  apparemment d’un réel intérêt écologique, car véritable refuge pour les oiseaux des haies, les rapaces nocturnes  et les espèces menacées comme le lucane cerf-volant. Le Centre Européen des Trognes situé à Boursay dans le Loir-et-Cher lutte contre leur disparition.

Mai 12

La permaculture

Si vous désirez vous lancer dans l’aménagement d’un jardin potager de la manière la plus écologique possible, je vous recommande chaudement de vous documenter sur les principes de permaculture. S’intéresser à la permaculture, c’est se décrasser l’esprit de beaucoup d’idées fausses et de mauvais réflexes, et s’ouvrir à un mode de production plein de sagesse mais aussi fichtrement efficace. C’est une approche rationnelle, scientifique, respectueuse du vivant, bref, pétrie de bon sens. Donc rassurez-vous, il ne vous sera pas demandé de danser autour de vos semis en lançant des incantations à Gaïa, pour mieux faire pousser vos salades. La permaculture, c’est très sérieux.

La Permaculture par Damien Dekarz

Damien DEKARZ. conférence sur la Permaculture

Qu’est ce que la permaculture ?

On peut en trouver une définition sur le site wikihow.com, mais parmi mes sources d’informations préférées, il y a les vidéos proposées par Damien DEKARZ. Il est très « perma » jusque dans sa façon de s’exprimer et de penser… enfin je vous laisse en juger ! Ecouter cette vidéo, tirée d’une conférence, pour vite comprendre l’essentiel de la permaculture.

Mai 10

De bonnes sources de connaissances avant de se lancer dans un potager bio

Internet nous permet d’accéder à quantité d’informations, bonnes ou mauvaises ! Laissons les mauvaises, et profitons des bonnes. Voici des sources précieuses de connaissances, si vous voulez créer un potager vraiment bio, ou améliorer vos pratiques.

Voici tout d’abord quelques liens vers des vidéos très instructives :

En Belgique, un potager collectif extraordinaire sur 1800 m². 5000 variétés de légumes et 2050 arbres différents.

Autre vidéo à ne surtout pas louper,ci-dessous : « 10 bonnes raisons de ne pas faire de potager… » oui, vous avez bien lu, mais ça n’est pas se que vous croyez. Ecoutez bien ces paroles de bons sens. Les propos vous déstabiliseront sans doute au début, mais écoutez jusqu’au bout. C’est loin d’être absurde (même si la réflexion générale est sans doute trop résumé dans cette vidéo, mais à vous d’aller plus loin ensuite si vous le souhaitez).

 

Ensuite, on consultera avec profit les blogs ci-dessous :

Le blog Permaforêt : un site très complet !

Le blog : une expérience de vie autonome. Un récit très intéressant de la part d’une famille des monts du Lyonnais.

L’article paru sur le site de rue89, à propos de la méthode de pascal Poot pour produire des tomates en abondance, sans arrosage, ni pesticides, ni engrais.

Enfin, pour les plus courageux, voici des formations possibles :

L’Ecole de Permaculture du Bec Hellouin : les concepts de la permaculture y sont explorés, testés et approfondis, mais également enseignés aux particuliers comme aux professionnels. Cette ferme biologique est membre du réseau des fermes expérimentales en agronomie de l’INRA.

Dans l’Eure, Savoir-Faire et Découverte organise des formations pour la production de légumes selon les principes de l’agro-écologie.